Dire, appliquer et diffuser le droit. L’action des gens de justice au Congo belge (1908-1960), C@hiers du CRHiDI, 2020, vol. 42

Le dernier numéro des C@hiers du CRHiDI. Histoire, droit, institutions, société consacré aux pratiques judiciaires en contexte colonial belge est disponible à la lecture et au téléchargement sur PoPuPS.

 

Bonne lecture!

 

 

Ces quinze dernières années, les recherches relatives à l’histoire de la colonisation au Congo belge ont connu un nouvel élan. Plus récemment, certains historiens se sont concentrés sur l’étude de l’appareil judiciaire colonial belge, notamment dans le cadre du projet Justice and Population: The Belgian Experience in International Perpective ainsi que du PDR-FNRS Belgafrican Magistrates Social Networks. Toutefois, au regard des résultats publiés à propos des anciens empires britannique et français, le monde et la pratique judiciaires dans la « colonie modèle » belge méritent encore de nombreux approfondissements.

 

Mobilisant, d'une part, des méthodologies de recherche telles que la biographie collective, l’analyse de discours, la Social Network Analysis ou encore l'analyse de revues (Periodical Studies), ce numéro thématique a pour objectif de contribuer à une compréhension affinée de la justice coloniale belge, à savoir le personnel habilité à dire le droit (juges, procureurs, officiers de police judiciaire) ou à y intercéder (avocats et interprètes), ainsi que des structures institutionnelles (cours et parquets) où s’articule l’exercice de la justice dans l’espace colonial belge.

 

Avec un regard neuf, porté sur des parcours professionnels singuliers, les différentes études publiées dans ce numéro thématique révèleront la manière dont chaque acteur a pensé et pratiqué le droit en contexte colonial belge. Quatre questions principales traverseront l’ensemble des contributions. Elles permettront une incursion dans la réalité judiciaire telle qu'elle était pratiquée dans certains tribunaux spécifiques ou appliquées à certains justiciables. Quels rapports entretiennent ces coloniaux belges avec les populations colonisées ? Ensuite, quelles stratégies ces gens de justice, dont les moyens financiers et les ressources humaines semblent limités, développent-ils pour mettre en œuvre le droit et contrôler son application ? Quelles sont leurs interactions avec les autres piliers du monde colonial belge au Congo, en métropole, ou encore à l’étranger ? Enfin, en prenant la plume dans des revues spécialisées, de quelle manière ces avocats, juges, magistrats et officiers de police judiciaire s’inscrivent-ils dans les sciences coloniales belges et contribuent à sa constante élaboration ?

 

Réunissant des jeunes chercheurs et chercheuses spécialisé·e·s sur ces thématiques ainsi que des contributions à thèmes convergents réalisées par des scientifiques plus confirmé·e·s, il s’inscrit dans la lignée du C@hier no 37: Belgian legal journals (17th-20th century). Legal, political and cultural challenges et du C@hier no 40: Un corps de l’Etat à l’heure des Big Data. Prosopographie et histoire judiciaire : les magistrats belges et coloniaux 1795-1962, en privilégiant, cette fois-ci, des études de cas.

 

Actualités