Colloque : Être femmes dans une Église d’hommes entre Italie du Nord et Pays-Bas méridionaux - Engagements, discours et réceptions, du Moyen Âge à la fin

Argumentaire

C'est un lieu commun de dire que le christianisme et, plus encore, les institutions qu'il a produites ont forgé les principales argumentations utilisées pour maintenir les femmes dans un rapport de sujétion au monde masculin et cantonner leurs activités au domaine privé ou à la sphère domestique.


Il n'en demeure pas moins qu'au cœur de la civilisation chrétienne occidentale, cette partie de l'humanité, loin de s’effacer et de baisser les bras, n'a cessé de revendiquer et de manifester un furieux besoin d'exister et que l'autre moitié du genre humain a réagi de mille façons face à ces témoignages de vitalité. Autrement dit, condamnées ou louangées, marginalisées ou légitimées, les femmes occupent une place considérable dans l'histoire du christianisme. Mieux encore, le christianisme a, en partie, favorisé le développement de la conscience féminine et l'implication des femmes dans la société. Et, pour ne parler que des catégories de femmes étudiées ici, on peut avancer que les lieux de vie qu’elles ont investi, de la maison claustrale au cloître le plus retiré, ont pu aussi, et contre toute attente, constituer des espaces de liberté d’agir et de penser, des endroits où les femmes ont pu détenir et exercer une autorité, mettre en place des réseaux de sociabilité, donner libre cours à une activité intellectuelle ou artistique, s'engager dans une quête spirituelle très personnelle, revendiquer une relation privilégiée et souvent exaltante avec le divin..., autant de perspectives susceptibles de leur offrir des possibilités d'affirmation d’elles-mêmes face au monde masculin.

Mais la mise en relief de ces aspects ne doit en aucun cas minimiser les effets de la présence obligée de la gente masculine auprès de ces femmes, au sein d'institutions pensées et dirigées presque exclusivement par des hommes, ni les stratégies mises en place par les autorités ecclésiastiques pour surveiller et souvent contraindre ces femmes dans leurs moindres faits et gestes. Ceci justifie une étude approfondie du rapport des sexes diversement régulé et expérimenté selon les contextes. Les hommes sont omniprésents dans l’environnement de ces groupes féminins, à commencer par Celui à qui ces femmes ont voué leur existence ! À leurs côtés, on compte moult confesseurs, directeurs spirituels, prédicateurs, supérieurs, conseillers, parents, amis, bâtisseurs, fournisseurs et domestiques. Les relations avec ces « messieurs » sont de divers ordres, qu'il appartient aux chercheurs de mettre à jour dans toute leur complexité et leurs multiples manifestations. On privilégiera ici les relations entre « gens d’Église » sans pour autant exclure celles qu’ont pu entretenir ces femmes avec d’autres représentants de la gente masculine, du souverain au simple laquais, eux aussi impliqués dans la vie et les pratiques de l’institution ecclésiale. 

 

Ce colloque s’inscrit dans le cadre d’un projet (LODOCAT) financé par l’Agence nationale de la recherche (F) et auquel participent plusieurs laboratoires universitaires français et étrangers – dont l’UR Transitions de l’ULiège. Plus d'informations ici.

Programme

Du 18 au 21 octobre 2017

 

Présidence :

Juliette DOR (U. Liège)

Éric BOUSMAR (U. Saint-Louis)

Frédéric MEYER (U. Savoie Mont Blanc) 

Bernard HOURS (U. Lyon 3)

 

Interventions :

Steven VANDERPUTTEN, Ghent University, Département d’Histoire : Nouveaux regards sur l'observance des religieuses aux IXe-XIe siècles

Anne WAGNER, U. Franche-Comté, Centre Lucien Fèbvre : Les abbayes de femmes en Lorraine au XIe s.

Alexis GRÉLOIS, U. Rouen, GRHIS (Groupe de recherches d’Histoire) : Naissance, développement et gouvernement de la branche féminine de l’Ordre de Cîteaux sous le regard des autorités masculines (XIIIe s.)

Philippe MARTIN, U. Lyon 2, Institut des Sciences de l’Homme, LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes) : Alix Le Clerc et Pierre Fourier : entre attirance et rejet. Les enjeux de la mémoire

Bertrand MARCEAU, École française de Rome : Contrôle masculin et autonomie féminine dans les monastères féminins de la Dorsale catholique au XVIIe siècle

Pierre MORACCHINI, École franciscaine de Paris : « Embrasser une vie Religieuse conforme à la vie & à l’institut des Pères Capucins » : stratégies de femmes pour y parvenir. Flandres, Lorraine et Franche-Comté (XVIIe siècle)

Mgr Jean-Pierre DELVILLE, évêque de Liège

Silvia MOSTACCIO, U. Louvain, LaRHis : Une archiduchesse dans une Église d'hommes. Le face à face entre Isabelle Claire Eugénie et les autorités romaines à travers les archives De Propaganda Fide

Marie-Élisabeth HENNEAU, U. Liège, Transitions (UR sur le Moyen Âge et la première Modernité) : Dorsale catholique et débats genrés sur la clôture : une multiplicité de discours et d’attitudes (XVIIe-XVIIIe s.)

Thomas JÉRÔME, U. Artois : Le voile et le capuchon: affirmation et lutte des moniales chartreuses face à l'autorité masculine de l'ordre

Jean-Pierre DELVILLE, U. Louvain, Thérèse d’Avila (1515-1582) et la lecture de la Bible : enjeux pour les femmes de la Dorsale catholique

Elisabetta LURGO, U. Savoie/Mont-Blanc, LLSETI (Langages, Littératures, Sociétés, Études Transfrontalières et Internationales) : La voix mystique dans la fondation des monastères: le cas d'Antea Gianetti, fondatrice du monastère des Capucines de Turin (XVIIe s.)

Christian RENOUX, U. Orléans, UFR Collegium Lettres, Langues et Sciences Humaines (LLSH) : Des relations tumultueuses entre mystiques et confesseurs : quelques exemples italiens du début du XVIIe s. 

Andreas NIJENHUIS-BESCHER, U. Savoie/Mont-Blanc, LLSETI (Langages, Littératures, Sociétés, Études Transfrontalières et Internationales) : Les béguines et les klopjes. Le rôle des femmes catholiques dans la société néerlandaise, avant et après la Réforme (XVIe - XVIIe siècle)

Fabienne HENRYOT, Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne : Capucines et franciscains à Saint-Omer et à Bourbourg au début du XVIIe siècle

Jean-Yves RICORDEAU, Bibliothèque de l’abbaye de Scourmont : Une femme face au monde masculin dans tous ses états. Le cas de la sœur M. Augustine de Clerfays, sépulcrine de Mariembourg au XVIIIe siècle

Marie-Cécile CHARLES, U. Luxembourg : Écrire et réécrire les religieuses. Quelques exemples de l’historiographie luxembourgeoise

Philippe ANNAERT, Archives de l'État à Saint-Hubert : Le développement des religieuses enseignantes le long de l’axe lotharingien aux XVIe -XVIIIe siècles

Corinne MARCHAL, U. Franche-Comté, Centre Lucien Fèbvre : Le rôle des

chapitres nobles féminins dans la défense des intérêts auprès du Prince au XVIIIe

siècle (Franche-Comté, Lorraine, Pays-Bas français)

Pierre-Jean NIEBES, Archives de l’État à Mons: Le chapitre des

chanoinesses de Sainte-Waudru et les Pauvres Sœurs de Mons : un conflit entre

femmes arbitré par des hommes (1764-1779)

Marie-Élisabeth HENNEAU, U Liège, Transitions : Carmes et carmélites au

pays de Liège : quelques mots sur leurs archives et leur histoire 

Céline DRÈZE, U. de Louvain, FIAL – INCA : Le chant des norbertines dans la tradition liturgique de l'ordre de Prémontré

Bénédicte GAULARD, U. de Bourgogne : Recevoir et transmettre. Gestes de dévotion et pratiques artistiques chez les religieuses comtoises (XVIIe-XVIIIe siècles)

Mathilde DURIEZ, U. Lumière Lyon 2, UMR 5138 «archéologie et archéométrie » : Adaptations architecturales des chartreuses féminines face aux évolutions des règles de la clôture (XIIIe-XVIIIe siècles)

Julie PIRONT, FNRS, U. Liège, Transitions (UR sur le Moyen Âge et la

première Modernité) : Des femmes face aux hommes de métier : bâtir des monastères féminins sur la dorsale catholique (XVIIe-XVIIIe s.) 

 

 

Programme complet ici

Informations pratiques

Lieu : Espace- prémontrés à Liège et Université de Liège

 

Comité organisateur : 

BOUSMAR Éric, Professeur ordinaire, U. Saint- Louis, Centre de recherches en histoire du droit et des institutions (CRHiDI)

DELFOSSE Annick, Professeure, U. Liège, Transitions (UR sur le Moyen Âge et la première Modernité)

DOR Juliette, Professeure honoraire U. Liège, FER ULg (Femmes Enseignement Recherche ULg)et Transitions (UR sur le Moyen Âge et la première Modernité)

GAVRAY Claire, Cheffe de travaux U. Liège, Faculté des Sciences sociales, FER ULg

HENNEAU Marie-Élisabeth, Cheffe de travaux, U. Liège, Transitions (UR sur le Moyen Âge et la première Modernité), FER ULg

MARCHAL Corinne, Maîtresse de conférences, U. Franche-Comté, Centre Lucien Fèbvre

PIRONT Julie, Chargée de recherches FNRS U. Liège, Transitions (UR sur le Moyen Âge et la première Modernité), Siefar (Société internationale d’études sur les femmes d’Ancien Régime) 

 

Comité scientifique :

BOUSMAR Éric, Professeur ordinaire, U. Saint- Louis, Centre de recherches en histoire du droit et des institutions (CRHiDI)

DELFOSSE Annick, Professeure, U. Liège, Transitions (UR sur le Moyen Âge et la première Modernité)

MOSTACCIO Silvia, Professeure, U. Louvain, Faculté de philosophie, arts et lettres, Institute for the Analysis of Change in Contemporary and Historical Societies (IACS)

HENNEAU Marie-Élisabeth, Cheffe de travaux, U. Liège, Transitions (UR sur le Moyen Âge et la première Modernité)

HOURS Bernard, Professeur, U. Lyon 3, LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône- Alpes)

HUREL Odon, Directeur de recherches CNRS HDR, Directeur-adjoint du Laboratoire d’Etudes sur les Monothéismes (UMR 8584)

MARCHANDISSE Alain, Maître de recherches FNRS U. Liège, Transitions (UR sur le Moyen Âge et la première Modernité)

MEYER Frédéric, Professeur, U. Savoie/Mont- Blanc, LLSETI (Langages, Littératures, Sociétés, Etudes Transfrontalières et Internationales) 

 

Contact : Marie-Elisabeth Henneau et Julie Piront.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

News