Contrats de recherches

2017-2018 : projet "Pluralismes juridiques en situation coloniale : savoirs et pratiques" (PLURICO)

 

Le projet PLURICO étudie les contacts juridiques en situation coloniale en posant la question de la pluralité des univers normatifs en présence et des modalités de leur rencontre. ll vise à construire les conditions d'une interdisciplinarité entre historiens, juristes et civilisationnistes qui n'envisagent pas de la même façon ces contacts. Utilisée dans différents contextes coloniaux et postcoloniaux, la notion de pluralisme juridique constitue un paradigme à interroger. Elle permet d'analyser différentes situations de contact entre normativités importées d'Europe et droits coutumiers autochtones. Le projet PLURICO vise à tester la pertinence de ce paradigme sur une série d'études de cas situés dans les empires coloniaux français, belge et britannique en Afrique et en Inde, de la seconde moitié du XVIIIe siècle aux décolonisations, en articulant savoirs et pratiques juridiques. Il s'agit de déterminer les formes de coexistence ou d'hybridation entre des univers normatifs différents et les modalités de leur articulation.

Outre le CRHiDI, il repose sur une équipe composée de trois laboratoires associés à la MESHS (IRHiS, CECILLE, CHJ). Nathalie Tousignant et Bérengère Piret en font partie.

 

Plus de détails ici.

2014-2018 : projet "Belgafrican Magistrates Social Networks"

 

Ce projet de recherche vise à étudier le profil collectif de la magistrature de l’État indépendant du Congo (EIC), du Congo et du Ruanda-Urundi de 1885, date de la fondation de l’EIC à 1962, date de la fin du régime mandataire au Ruanda-Urundi. L’objectif est de dépasser la constitution d’un répertoire biographique ou d’un dictionnaire pour réaliser une véritable prosopographie des magistrats « africains » de 1885-1908 et de 1908 à 1962, articulée autour de l’analyse des réseaux.

En combinant l'expertise des trois copromoteurs - Xavier Rousseaux, Nathalie Tousignant et Aurore François - , le projet teste le potentiel d'innovation produit par l'outil prosopographique appliqué à un corpus délimité (le milieu colonial belge entre 1885 et 1962) dont on pressent les nombreuses interconnections. Les données issues de cette collecte seront directement intégrées dans la base de données « Belgian Magistrates », afin de pouvoir être analysées dans une perspective prosopographique, incluant une dimension réticulaire et une approche trajectorielle.

 

Plus de détails ici.

2014-2017 :  projet "(S') écrire en temps de guerre (Europe, 15e-17e siècles)"

 

Le présent projet entend aborder le rapport au « fait militaire » – entendu dans un sens large – à travers l’étude de documents naviguant entre l’écriture de soi et l’écriture de l’histoire. En effet, la période envisagée (15e-17e s.) autorise l’historien à s’interroger sur la guerre comme élément du quotidien, comme réalité à laquelle l’individu – peu importe sa position au niveau social – est confronté. Les anciens Pays-Bas burgondo-habsbourgeois sont, par exemple, un laboratoire fertile compte tenu des nombreux conflits qui s’y sont déroulés, des migrations que ceux-ci ont engendrées, des séparations qu’ils ont provoquées. Loin de se limiter à un spectre local, la guerre et le rapport que l’Homme entretient avec, doivent aussi pour l’époque retenue s’envisager dans une optique transnationale.

 

Plus de détails ici

2013-2019 : projet « L’impact de la Première Guerre mondiale sur l’évolution du Droit International : Les juristes belges ».

 

Ce projet s’inscrit au sein du projet « Commémorer 14-18 », financé par la Fédération Wallonie Bruxelles. Cette recherche est encadrée par un groupe de pilotage dont la direction a été confiée à Laurence Van Ypersele (Professeur à l’UCL), spécialiste internationalement connue de la Première Guerre mondiale. Ce projet revêt un caractère interuniversitaire et interdisciplinaire. En effet, l’on y retrouve des problématiques propres aux historiens, aux juristes et aux philosophes. Il implique le Musée Royal de l’Afrique Centrale de Tervuren, l’Université Libre de Bruxelles, l’Université de Liège et  l’Université Saint-Louis – Bruxelles.

Plus d'info ici.

2012-2017 : programme PAI n° VII/22 « Justice & Populations : the Belgian experience in international perspective ».

 

Ce pôle d'attraction interuniversitaire comprend outr ele CRHiDI, une dizaine d'universités et institutions scientifiques belges (l'Université catholique de Louvain (UCL), l'Université de Gand, l'Université de Namur, le CEGES et l'Académie royale militaire) et étrangères (Université de Lille-II, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et Humboldt Universität zu Berlin).

2013-2015 : mandat d’aspirant F.R.S-FNRS attribué à un doctorant du CRHiDI.

2008-2012 : projet PIC « Valorisation de la mémoire filmée de la période coloniale. Renforcement des capacités pédagogiques en sciences humaines / mise en place d’un réseau interuniversitaire sur la mémoire de l’Afrique centrale ».

 

Ce projet interuniversitaire ciblé est financé par la CUD - Commission universitaire pour le développement du CIUF - Conseil interuniversitaire de la Communauté française de Belgique. Il permet de mettre en place un partenariat Nord-Sud comprenant au Nord, outre le CRHiDI, l'Université Libre de Bruxelles, la KULeuven, le Musée royale de l'Afrique centrale ainsi que la Cinematek et au Sud, l'Unikin-Université de Kinshasa, l'Université du Burundi, Bujumbura et l'Université nationale du Rwanda, Butare.

 

Publication en lien avec le projet: VAN SCHUYLENBERGH P. et ETAMBALA M., Patrimoine d'Afrique centrale. Archives films. Congo, Rwanda, Burundi, 1912-1960, Musée royal de l’Afrique centrale, Tervuren, 2010.

2008-2011 : projet FSR « L’européanisation contrastée des mémoires. Un cas d’étude : la représentation de l’Etat bourguignon en termes régionaux, nationaux et paneuropéens (XVIe-XXIe siècles) ».

 

Ce projet est financé par les fonds spéciaux de recherche du Conseil de recherche de l'Université Saint-Louis.

2007-2011 : mandat d'aspirant F.R.S-FNRS attribué à un doctorant du CRHiDI. 

2007-2011 : programme PAI VI/01 «Justice et société : histoire socio-politique de la justice en Belgique (1795-2005) ».

 

Ce pôle d'attraction interuniversitaire comprend outre le CRHiDI, l'Université catholique de Louvain (UCL) et l'Université de Gand, deux institutions scientifiques fédérales (Archives générales du Royaume et le CEGES - ainsi que deux partenaires étrangers (Université Charles de Gaulle - Lille-III et la Vrije Universiteit Amsterdam).

 

Publication en lien avec le projet : VELLE K., ROUSSEAUX X. et DE KOSTER M. (éd.), Justice et Société : sources et perspectives pour l'histoire socio-politique de la justice en Belgique (1795-2005), Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2010 (Justice & Society, 3).

 

Lien site web du projet.

2005-2008 :  projet de recherche financé par le service public de programmation de la Politique scientifique fédérale : « Les institutions publiques régionales et locales en Hainaut et Tournai/Tournaisis sous l’Ancien Régime »

 

Ce projet permet de dresser le Répertoire des institutions publiques et localles en Hainaut et Tournai-Tournaisis sous l'Ancien Régime. Il réunit trois partenaires : les Archives de l'État, le CRHiDI et le Centre de recherche sur l'histoire de l'Europe du Nord-Ouest (Université Charles de Gaulle - Lille-III). Le projet est co-dirigé par B. Desmaele (Archives de l'État) et J.-M. Cauchies (CRHiDI) et coordonné par F. Mariage (Archives de l'État/CRHiDI).

 

Publication en lien avec le projet : DESMAELE B. et CAUCHIES J-M. (éd.), MARIAGE F. (coord.), Les institutions publiques régionales et locales en Hainaut et Tournai-Tournaisis sous l’Ancien Régime, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2009, 517 p. (Studia, 119).

 

Lien : site web du projet.

fin 2005-2010 : projet FRFC « Prosopographie et répertoire des magistrats belges au 19e siècle ».

 

Ce projet (explicitation des initiales) associe trois partenaires: le CRHiDI, le Centre d'histoire du droit et de la justice de l'Université catholique de Louvain (UCL) et l'Université de Namur. Le projet tente de rendre accessible aux chercheurs des données relatives au rôle politique et social de la magistrature belge. Le but du projet est dès lors la réalisation d'une base de données à orientation prosopographique autour de cinq axes : données socioprofessionnelles, personnelles, politiques, intellectuelles et relationnelles.

1997-2001 : programme PAI IV/14 « La société urbaine au bas moyen âge ».

 

Ce pôle d'attraction interuniversitaire comprend outre le CRHiDI, l'Université de Gand, l'Université catholique de Louvain (UCL) et l'Université d'Anvers. 

 

Publication en lien avec le projet : BOUSMAR E. et CAUCHIES J.-M. (éd.), 'Faire bans, editz et status'. Légiférer dans la ville médiévale : sources, objets et acteurs de l'activité législative communale en Occident, ca. 1200-1550. Actes du colloque international tenu à Bruxelles les 17-20 novembre 1999, Bruxelles, Facultés universitaires Saint-Louis, 2001, XIV-700 p. (Publications des Facultés universitaires Saint-Louis, n°87).

News